Skip to main content

Diagnostic de l’endométriose : Une nouvelle publication étudiant les micro-ARN dans le sang confirme les résultats du test salivaire ENDOTEST

Lyon, le 10 mars 2022

Le 11 février dernier, la start-up de santé ZIWIG dévoilait un test révolutionnaire, l’Endotest®, permettant de diagnostiquer en quelques jours l’endométriose grâce à une technologie nouvelle génération basée sur les micro-ARN.

Aujourd’hui, la fiabilité de cette méthode d’analyse, dont le volet salivaire avait été publié en janvier 2022 dans le Journal of Clinical Medicine 1, est encore renforcée par les résultats d’une nouvelle étude parue dans un article du Scientific Reports annonçant la mise au point d’une signature sanguine de l’endométriose2.

L’objectif de cette double étude baptisée Endo-miRNA a été de déterminer une signature diagnostique de l’endométriose fondée sur les micro-ARN, en utilisant des prélèvements salivaires et sanguins.

Grâce à l’étroite collaboration avec cinq centres hospitaliers français spécialistes de l’endométriose (Angers, Lyon, Paris, Rennes et Bastia) et avec l’Institut du Cerveau de la Moelle à la Pitié-Salpêtrière à Paris, cette étude a permis la mise au point du test salivaire ENDOTEST® par la start-up ZIWIG, et constitue à ce jour l’essai prospectif le plus important, en nombre de patientes et de micro-ARN individualisés, pour évaluer un test diagnostique de l’endométriose.

Forte fiabilité du diagnostic

A partir de l’ensemble initial de 2600 micro-ARN, 86 micro-ARN impliqués dans la physiopathologie de l’endométriose ont été isolés dans les prélèvements sanguins.

Cette sélection a permis de caractériser une signature sanguine de l’endométriose dont la performance diagnostique est supérieure à celle de tous les autres outils diagnostiques utilisés jusqu’à présent (sensibilité de 96.8%, spécificité de 100%, précision diagnostique [AUC] de 98,4%).

Cette performance très élevée confirme la fiabilité et la reproductibilité du procédé utilisé, quel que soit le prélèvement analysé, sang ou salive.

Une méthodologie fondée sur des technologies émergente

La méthodologie réalisée pour exercer cette étude s’est fondée sur les micro-ARN. Depuis 2018, plusieurs études ont rapporté leur intérêt dans le diagnostic de l’endométriose3,4,5. Cependant, en raison de limites technologiques, aucune n’avait permis, jusqu’à présent, de définir un test diagnostic performant.

Les auteurs de l’étude Endo-miRNA sont alors partis du constat que les micro-ARN, lorsqu’elles sont en quantité limitée, ne rendent pas compte de la complexité et de l’hétérogénéité de la maladie. Pour surmonter ce problème, ils ont décidé d’innover en cherchant une signature à la maladie en évaluant non pas quelques dizaines de micro-ARN mais l’intégralité du capital de micro-ARN (le micro-ARNome) de chaque patiente, soit environ 2600 micro-ARN pour chaque prélèvement.

Deux technologies de pointe ont rendu cela possible :

– Le séquençage à haut débit (NGS), qui a permis de récolter simultanément des données relatives à des millions de fragments d’ARN pour chaque prélèvement.

– L’intelligence artificielle (IA) qui, associée au machine learning, a permis l’analyse et l’exploitation du très grand volume de données généré par le séquençage à haut débit.

Au-delà de l’endométriose : une méthodologie nouvelle génération permettant de comprendre la complexité des signatures d’autres maladies

Les études cliniques dites « classiques » se basent sur un grand nombre de prélèvements, mais utilisent des méthodes statistiques appelées « régression logistique » combinées à un nombre limité de variables.

Au contraire, pour chaque prélèvement, l’étude Endo-miRNA a analysé un nombre très élevé de variables, permettant ainsi de limiter la cohorte de patientes à 200, tout en conservant des données statistiquement robustes et reproductibles. Le pouvoir de modélisation de l’intelligence artificielle a ainsi permis d’appréhender la complexité physiopathologique de l’endométriose et la grande diversité de ses phénotypes, soit l’ensemble de ses caractéristiques.

Il faut souligner que toutes les formes d’endométrioses étaient représentées dans la population de patientes étudiées.

En conclusion, au-delà de son intérêt diagnostique, cette approche disruptive devrait permettre, à terme, de repenser et adapter les solutions offertes aux patientes pour traiter l’endométriose, en particulier pour les patientes infertiles. Elle ouvre aussi de nouvelles perspectives de recherche dans la compréhension des mécanismes biologiques impliqués dans l’endométriose, mais aussi pour d’autres pathologies complexes, notamment pour certains cancers.

 

1- Bendifallah S et al. Salivary MicroRNA Signature for Diagnosis of Endometriosis. J Clin Med. 2022;11(3):612. https://doi.org/10.3390/jcm11030612

2- Bendifallah S et al. MicroRNome analysis generates a blood‑based signature for endometriosis . Scientific Reports 2022;12:4051  https://doi.org/10.1038/s41598-022-07771-7

3- Panir K et al. Non-coding RNAs in endometriosis : a narrative review. Hum Reprod Update 2018;24(4):497-515.

4- Dana PM et al. Circular RNA as a potential diagnostic and/or therapeutic target for endometriosis. Biomark Med 2020;14(13):1277-1287.

5- Moustafa S et al. Accurate diagnosis of endometriosis using serum microRNAs. Am J Obstet Gynecol 2020;223(4):557.

 

A PROPOS DE ZIWIG

ZIWIG est une entreprise française dont l’ambition est d’améliorer la santé des femmes par une approche holistique et la mise au point d’outils diagnostiques ou pronostiques innovants et performants.

Cette démarche, en permanence guidée par la recherche d’excellence, repose sur l’étroite collaboration d’experts médicaux français et d’ingénieurs spécialistes de technologies de pointe, telles que l’intelligence artificielle et le séquençage à haut débit des ARN humains.

Elle contribue à l’émergence d’une médecine de précision, individualisée, prédictive et participative, au service du bien-être et de la qualité de vie des femmes.

La technologie innovante de Ziwig fait actuellement l’objet d’un accompagnement institutionnel (notamment par la HAS) afin que toutes les femmes présentant une symptomatologie évoquant une endométriose puissent en bénéficier.

www.ziwig.com 

Communication et relations presse : 

Marie-Hélène Coste, MHC – Finn Partners

marie-helene.coste@finnpartners.com

06 20 89 49 03

Véronique Simon-Cluzel, MHC – Finn Partners

veronique.simon-cluzel@finnpartners.com

06 68 86 32 30